Un atelier de créativité

Au mois de novembre 1992, une centaine de parents assistaient à l’assemblée constitutive dans un restaurant du village, afin de fonder l’association « La Frimousse ».

A cette époque, l’atelier occupait une cabane de chantier dans la cour du collège des Vernes. Madame Carmita Burkard et Madame Dominique Chappuis s’occupaient d’une quarantaine d’enfants dans des conditions précaires. Avec le concours du parti socialiste, un groupe de parents, toutes religions et convictions politiques confondues, se réunissait pour établir des statuts et fondait l’association « La Frimousse » à Colombier.

Premier travail: trouver des locaux et des moyens financiers, structurer l’écolage et l’administration à des fins d’amélioration. Le comité, formé de neuf membres bénévoles, améliore les prestations des quatre animatrices qui prennent très vite en charge une soixantaine d’enfants dans les locaux de la maison du Pontet.

L’association achète alors le nom « La Frimousse » à Madame Burkard et devient ainsi propriétaire de l’atelier.

Très vite, victime de notre succès, nous sommes confrontés à l’étroitesse des locaux. Nous nous approchons des autorités communales afin de trouver une solution. La maison de la rue Haute fait l’objet alors de plusieurs débats entre les partis politiques au sein du Conseil Général. Après plusieurs votations, il est enfin décidé de remettre cette maison en état dans sa partie inférieure afin d’y installer la Frimousse. Nous voilà enfin dans des locaux tout neufs, appropriés à nos activités et dotés d’un joli jardin.

En quelques années, le nombre d’habitants croît sensiblement et des enfants en bas âge affluent dans le village. C’est avec le soutien du conseil communal, par le biais de Monsieur Pierre Ingold que nous avons la possibilité de nous installer aux deux étages supérieurs, la bibliothèque occupant l’étage du bas.

La Frimousse est alors bien structurée et tourne sur un régime qui est bénéficiaire. Les animatrices reçoivent néanmoins des salaires en dessous du barème d’éducatrices mais travaillent dans une ambiance très conviviale.

Pour l’instant, les deux dernières nouveautés sont la création d’un site Internet et la suppression de la garderie du vendredi après-midi au profit d’un atelier pour les 3-4 ans.

Dans les proches années, la Frimousse devra s’adapter aux nouvelles législations votées par le peuple (petite enfance). Elle le fera au fur et à mesure que les autorités communales les mettrons en place (Octobre 2002).

Avril 2004. La Frimousse a été inspectée par l’Office de surveillance des lieux d’accueil de la petite enfance. Quelques modifications minimes ont dû être faites, notamment concernant le nombre d’enfants qui fréquentent la Frimousse et le nombre d’animatrices qui les encadrent. Une autorisation, renouvelable tous les 2 ans, a été accordée pour 25 enfants par classe.

Rentrée d’août 2004. Plusieurs communes des environs se sont vues contraintes de fermer leur structure d’accueil par manque d’affluence. En effet, l’entrée en vigueur des deux années d’école enfantine a eu pour conséquence une baisse significative de la demande. Fort heureusement, la Frimousse n’a pas été touchée car l’école des 4 ans n’a pas ouvert ses portes dans notre commune. Au contraire, elle a vu sa fréquentation augmenter grâce à l’arrivée de nombreux enfants des communes avoisinantes.

Le salaire des animatrices a pu être sensiblement revu à la hausse et une comptable rémunérée a été engagée pour soulager la Caissière dont la charge de travail est considérable.

La Commune a installé un escalier de secours dans nos locaux afin d’augmenter la securité des enfants.

Rentrée d’août 2005. Les deux années d’école enfantine entrent en vigueur sur la Commune de Colombier. Notre système de répartition des classes a été revu pour s’adapter au mieux à la demande des parents.

Fin de l’année 2005. Suite aux différents changements de ces dernières années, nos finances sont au plus mal. Nous devons réagir rapidement sinon La Frimousse devra fermer ses portes à fin mars 2006 par manque de liquidités. Les parents et les membres sont informés de la situation.

Février 2006. Grâce à la générosité de nombreuses personnes, nous pouvons terminer l’année scolaire sans interruption. Nous sommes très touchés par tous ces gestes de solidarité et remercions encore une fois vivement tous ceux qui nous soutiennent. Nous sommes toutefois obligés de revoir nos tarifs pour la rentrée scolaire d’août 2006.

Août 2007. Entrée en vigueur d’un nouvel horaire prolongé.