« L’espace-jeux » est un moment réservé aux enfants âgés de 2 à 3 ans. Il a lieu le mardi et le vendredi matin de 9h à 11h. Les enfants doivent s’y inscrire afin de le suivre régulièrement.

L’adaptation

Entre 2 et 3 ans, l’enfant passe d’un extrême à l’autre et il est souvent incapable de choisir entre deux alternatives. Son indécision lui fait éviter les événements nouveaux. Il aime qu’on fasse les choses comme il y est habitué (rites de bain, rituel de la mise au lit, des baisers, etc…).
Pour la plupart des enfants, l’entrée à  » l’espace-jeux  » est une situation complètement nouvelle, donc difficile à gérer. C’est la raison pour laquelle nous attachons une grande importance à l’adaptation.
Si certains enfants restent volontiers sans difficulté ce n’est pas le cas pour d’autres. Nous établissons alors, avec les parents, différentes façons de procéder afin d’intégrer l’enfant au mieux : départ du parent quelques minutes puis de plus en plus longtemps, établissement d’un rituel qui sera à chaque fois le même et avec la même personne (référente), apport d’un objet transitionnel (doudou, lolette, patte) afin de rassurer l’enfant, etc… .
Si, malgré tout, ces quelques stratégies pour faciliter l’adaptation ne fonctionnent pas, l’inscription peut être annulée. Enfant et parent peuvent alors faire de nouvelles tentatives dans le courant de l’année.

La socialisation

A l’âge de 2-3 ans, l’enfant a tendance à tout ramener à son expérience personnelle. C’est une période dite « égocentrique ». A l’espace-jeux, les enfants jouent souvent seuls ou côte à côte avec toutefois, par-ci par-là, de brefs échanges. Ce n’est pas encore la période des « bons copains » mais le début des premiers contacts avec l’autre sans avoir maman ou papa qui, éventuellement pourrait intervenir. L’enfant commence seul à découvrir l’autre. Ses pairs sont des stimuli qui lui permettent d’exercer sa motricité, son intelligence, son langage et de commencer à s’affirmer en tant que personne.

Les différentes activités

1. Les activités créatrices

La principale activité d’un enfant entre 2 et 3 ans n’est pas de bricoler. C’est la raison pour laquelle nous n’insistons pas trop dans ce domaine. Cependant, par période, nous donnons à l’enfant la possibilité de se familiariser aux premières techniques de créations : peinture avec pinceaux, doigt, mains ou même pieds, pâte à sel ou pâte à modeler, dessin avec crayons, stylos-feutre néo-color, colle, etc… Petit à petit, nous amenons chaque enfant à participer aux activités.

2. Les rondes et comptines

Les enfants de cet âge, nous l’avons déjà dit, aiment les rituels. C’est la raison pour laquelle, à la fin de la matinée, nous animons l’espace-jeux avec de petites chansons ou comptines. Outre le fait qu’elles annoncent l’arrivée prochaine de papa maman ou autres, elles permettent également de développer le langage, l’activité psychomotrice ainsi que la socialisation.

3. Les histoires

Nous le savons tous, les enfants, depuis très jeunes, sont friands des histoires.
Que ce soit pour un enfant seul, un groupe d’enfant ou tout le groupe, nous essayons le plus possible d’en raconter. Bien sûr, à cet âge, les enfants ne se concentrent pas très longtemps. Pourtant, l’apport des histoires nous paraît très important. Il permet de mieux connaître l’enfant, d’établir un contact verbal avec lui, d’enrichir son vocabulaire, ses connaissances, de côtoyer l’imaginaire, de faire la différence entre fiction et réalité, etc.

4. La psychomotricité

L’enfant entre 2 et 3 ans sort gentiment du stade « sensori-moteur » (Piaget). Pourtant, il est bien loin d’avoir fini ses expérimentations motrices. Quand le groupe est bien adapté, nous allons dans la grande salle et jouons avec ballons et cartons, draps ou foulards, etc. Les premières fois, l’enfant fait connaissance avec le matériel et l’environnement et, de lui-même, invente des jeux. Nous verbalisons ce qu’il fait, ce qui stimule l’imitation et permet de mettre des mots sur l’activité. La fois suivante nous choisissons d’après les idées et les attitudes des enfants de développer : un mouvement (équilibre, adresse, force,…), la socialisation (partage, coopération), le langage (dedans, dehors, autour…), l’expérimentation : qu’est-ce que c’est, comment ça marche, qu’est-ce qu’on peut en faire) ou le comportement (mise en confiance, modération de l’excitation,…).